Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dans un café... [Katherine Leblanc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Dans un café... [Katherine Leblanc] le Jeu 16 Juil - 21:45

Alyssa fut un peu prise au dépourvue quand elle se retrouve tirée en avant et pressa le pa pour rester a la hauteur de la jeune femme qui marchait très vite. Elle n'acvait pas tort cependant et elles pouvaient très bien aller chercher des renseignements en passant par Internet... Enfin, ce qui en restait! De nos jours, le réseau, était au mieux lent et peu utile, au pire tout a fait innexistant...

Mais ça valait le coup d'essayer! Elles quittèrent bientôt les abords de l'hôpital et de ce quartier pourri uniquement pour entrer dans un quartier encore plus pourri. Les bâtiments ici étaient sales et sombres, pas vraiment délabrés mais pas spécialement bien entretenus non plus, et ça donnait au coin un aspect glauque et mal-famé... Et puis de tout manière, mal-famé, il l'était sans doute! Ils passèrent devant des individus plus que louches tandis que les deux femmes se dirigeaient vers le centre-ville.

"Il devrait y avoir un café pas très loin d'ici..." Dit Alyssa en inspectant les bâtiments environants.

Finalement, elle les fit tourner dans une rue passante et elles arrivèrent devant un café à l'air sombre et mitueux malgré la façade pleine de néons (a moitié brûlés et pétés). Ells y entrèrent et se dirigèrent vers le comptoir où il y avait des terminaux d'ordinateur, Alyssa se tira une chaise et alluma la machine, qui pour une fois fonctionna sans rechigner.

"Bien, maintenant qu'on est connectés, que voulez-vous aller voir?"

Voir le profil de l'utilisateur
[HRP no problème patron, j'ai trouvé un parade ^^ fin HRP]

Kat avait entrainée sa nouvelle "amie" dans un quartier encor plus repoussent que celui de l'hôpital, où donc s'arrêtait le sordide et l'horreur dans cette ville, dieu seul le sais.

"Il devrait y avoir un café pas très loin d'ici..." kat la suivie sans rien dire (chose extrêment rare, il faut le souligner) et arriva dans une bâtisse louche où elles s'empressaient de s'installer sur de vieux ordinateurs, dons le leur avait l'écran fendu. Alyssa alluma l'engin qui se mit en marche sans cracher les quelques circuits qui lui restait.

"Bien, maintenant qu'on est connectés, que voulez-vous aller voir?" Kat observa l'écran.

il faisait s'y attendre: un message de "bienvenu" stipulait clairement que l'axé n'était pas gratuit. La jeune fille tourna la tête et vis un homme plus que bien portant, et à la chemise douteur s'approcher vers elles. L’aspect général de l'homme lui aurait bien rappelé le parton d'un bar en France où elle avait pris ses habitudes, étant gamine, s'il ne portait pas une sorte de sangsue électronique sur la tête.

"Si vous voulez avoir axé à cette merde informatique, vas falloir payez" dit l'homme, alors qu'in essuyait un verre.
"Pourquoi ne payons nous pas après, je vous pris" répondit Katherine.
"parce que la connexion se fait à partir de là" l'homme pointa la "sangsue" qu'il avait sur le crane
"que...?" kat devin nerveuse, a l'idée de se que cette chose pouvait bien être
"je me suis endetté pour 10 ans en me faisait implanter ce truque, alors faut le rentabilisé, donc vous payer"
"oh nom de dieu" souffla kat en français, et passent sa main à l'arrière de son propre crane, imaginant la douleur de l'opération. Mais bien vite, elle se ressaisie.
"Je paierais bien volontiers cher messieurs, je paierais le double si notre consultation pouvait passez inaperçu sur la toile. Étant donné que vous êtes surement un "Cyber lien master" vous pouvez le faire, non?"
Le naturelle que l'on chasse, revenant toujours au galop, la jeune fille tira à nouveau un gros billet de sa bourse et le fourra dans la main du patron.
Ce dernier l'observa et son implant informatique se mis en marche sans un battement de cille, puis il retourna à ses verres.

Kat se retourna vers Alyssa et lui souria genre : c'est dingue, mais l'argent peu TOUT faire.
Elle se pencha sur l'antiquité électrique.

"Bien, voyons déjà les théories sur les... derniers héros survivants "

alors que la main de kat de dirigeait vers la manette de commende, l'écran fui soudain envahi par des images d'un écu rond au couleur du drapeau des très regrettés USA.( http://marvel-fq.forum-actif.net/alchemax-f49/l-attaque-t82.htm) les quelques autres utilisateurs se mire à hurler et à courir dans tout les sens, cirant que ce n'était pas leur faut, ils ne voulait pas aller en prison etc.
kat, elle, resta les yeux rivés sur l'écran, et un sourire de requin aux lèvres.

"Voila qui est intéressent... tu ne crois pas, Al ?"



Dernière édition par Katherine Leblanc le Lun 7 Sep - 19:34, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Un homme entra en trombe dans le bouiboui comme s'il avait toute la police du Président aux fesses, ce qui n'est pas totalement faux, c'est plutôt une exagération. Il avait échappé aux fusils et aux yeux de la police de la pensée mais il ne pourrait pas retourner ce soir dans sa clinique n'y même plus tard, il allait lui falloir trouver un nouveau local mais d'abord un verre d'alcool. Il n'y avait que rarement de la bonne qualité mais il voulait surtout se saouler.

"Un verre de quelque chose de fort !" lança-t-il au barman.

Le barman posa un verre et le rempli d'un liquide marron qui sentait affreusement mauvais. Stephen attrapa le verre et remarqua qu'il portait encore des gants de chirurgie. Il l'enleva d'abord celui de la main gauche mais sa main... brillait ? Affolé, il la cacha dans sa poche et se retourna, le verre à la main, dans la direction des deux internautes.

"Ça me dit vaguement quelque chose" murmura-t-il.

Il resta étonnement calme quand les autres clients prient de panique s'enfuir du bar.


"Il va aussi falloir changer de bar."

Voir le profil de l'utilisateur
"Hum ?" kat se retourna quand un homme, qui portait une moustache de dandy, vint les interpeler al et elle.

" Il est d'usage de se présenter quand on aborde les gents, monsieur, je pensais qu'un médecin connaitrait les donnes manière, mais passons. Vous dites connaitre cet objet ? Qu’es ? Pour ma par il ..."

Kat ne fini pas sa phrase: la précédente recherche qu'elle avait lancé sur les tatouages venait d'aboutir et une photo apparut sur l'écran, accompagné d'un texte, que Katherine s'empressa de traduire dans un français miteux pour en gêné la lecture des non-francophones.

La photo était celle d'un homme grand et mince, portant une coupe de punk et affichant sur le bras gauche un tatouage tribale, ressemblant goutes pour goutes à celui que kat avait sur la jambe.
Le texte lui disait : " sujet de la recherche : tatouage tribale asiatique de type noir, personne le portant de manière sur : Daken Akihiro, localisation non défini mais surement dans les hautes sphères des propriétaires terriens. suite du dossier: confidentielle, tapez le code d'accès "

Kat fut d'abord étonnée par l'allure qu'avait l'homme qu'elle traquait depuis son départ de France, mais bien vite, un sourire fendit son visage jusqu'aux oreilles.

" Toujours vivant..." murmura t elle, pour elle même. Et ferma la recherche aussitôt qu'elle eut fini, et reporta son attention sur l'objet rond qui semblait être à l'origine de la panique générale.

" Je suppose qu'on en entendra parler très bientôt..." elle éteigne l'ordinateur.

" Il sera judicieux de suivre le conseille de ce charment jeune homme, Al. Mais je propose qu'il nous mène lui même dans un endroit sûr, puisque c'est lui qui a proposé cette fuite en avant"

Elle se dirigeat droit vers le barman et lui donna quelques billets verts sans coup de semonce et se dirigea vers la sortie.

" Et bien indiquez nous le chemin très cher" dit elle d'un ton qui aurait pu paraitre sévère si son sourire d'enfant pas du tout innocente ne trônait pas sur ses lèvres comme le plus efficace des appâts.



Dernière édition par Katherine Leblanc le Sam 3 Oct - 15:37, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
"Oh une histoire que me racontait mon grand-père sur les héros d'antan." murmura le docteur dans son verre d'alcool.

"Je me présente... hum le médecin... non ça fait tarte. Le Docteur, simplement le Docteur." dit-il en faisant une œillade à direction de l'internaute énervée.

Steph' ne savait pas vraiment où les emmener et il était devenu quelque peu paranoïaque depuis le raid sur son hôpital de nuit. En plus, elle n'arrêtait de marmonner dans sa barbe en cherchant des informations interdites dans une langue interdite en clair, un nid à em***. Il ne voulait pas être un révolutionnaire mort dans les caves de la police de la pensée, il voulait juste vivre sa vie en l'améliorant avec quelques marchandises du marché noir.


"Hum, c'est vous qui avez fait apparaitre cette chose que je viens d'ailleurs d'oublier si quelqu'un écoute alors qu'est-ce qu'il me dit que ce n'est pas un piège ?"



Dernière édition par Stephen Strange le Lun 31 Aoû - 21:58, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Texte en rouge et italique ~> français

* on me résiste ? * kat fit une lente rotation sur elle même. Cet étranger, ce docteur était bien le premier à résister à son charme depuis qu'elle avait mit un pied en Amerika. Cela l'excitait et l'agaçait toute à la fois. Avait elle un morceau d'un truque vert quelconque coincé entre les dents, à moins... * il va falloir sortie de grand jeu...* elle laissait tomer son sourire de façade au profit qu'un regarde noir et dédaigneux avant de marcher d'un pas rapide vers son interlocuteur et de le tirer par la manche pour sortir du café avant de la police ne débarque (elle entendait déjà les sirènes et cela n'était pas bon signe, peu importe les pays).

Elle ne se préoccupa pas d'Alyssa, pensent que cette dernière serait assez sage pour voire que la suite était la meilleur des solutions.
Une fois à quelque mètre du café, elle se planta sur place sans crié garde et fit volteface au docteur pour planter ses yeux dans les siens.

" Écoute moi bien, monsieur le docteur, petit un, c'est toi qui nous a aborder, donc ce serait plutôt à nous de nous demander si tu n'est pas un ennemi, petit deux, tu a profiter de cet accès à éthanet payé par mes soins, et j'ai en horreur de gaspiller de l'argent pour des personne que je ne connais pas donc tu vas devoir me rembourse en nature, ou liquide si tu peut te le permettre, et petit trois ..."

Kat dégaina l'un de ses sabres plus vite qu'un éclaire et le lui planta dans le ventre... sans qu'il ait une coupure: le sabre le traversa de part en part sans qu'il fût blessé, comme si il était intangible, ou du moins il le demeurait tant que Katherine le voulais. Elle l'avait toutes foies orienté de telle façon qu'il n'en dépasse qu'un petit bout pour ne pas éveiller les soupçons des passants, qui croyaient voire de jeune fille susurrer des mots doux à un homme, de loin son ainé, qui pourrait être un client pour une nuit de plaisir.

" Tu vas nous conduire dans un endroit discret et hors de danger pour me dire se que tu sais sur l'objet qui a déclenché cette merde, et sur l'homme dont j'ai consulté le dossier... oh ne fait pas l'innocent j'ai vu tes yeux brillés, et qui plus est, un docteur qui a les mains phosphorescentes et qui se bourre la troncha sais forcement quelque chose d'intéressant sur ce pays en décadence. Ah et, pour le petite crissement que tu a eu en entendant la langue dans la quel j'ai murmuré (je suis fin observatrice et ça ma sauver la peau plus d'une fois, je sais): pour autant que se sache, c'est la seconde langue des gars de la nouvelle Orléans, pas la peine de s'affoler, mon chou."

Elle lui cola une bise sonore sur la joue pour bien montrer les apparences, rangea son sabre aussi vite qu'elle l’avait sortit et enroula ses bras autour de celui du docteur et parla un peu plus fort qu'il n'eu fallu :

"Alors chérie, c'est quoi la suite du programme, c'est a ton tour de choisir."

Une petite lueur d'amusement brillait à pressant dans les yeux de la brunette tatouée, le docteur allait il lui résister ?

Voir le profil de l'utilisateur
Stephen resta calme, il était chirurgien après tout et un des meilleurs, voir le meilleur si on lui demandait son avis. Mais il préférait quand même ne rien tenter d'inconsidéré avec cette folle-dingue. Même si il avait violemment envie de lui dire d'aller planter des choux plutôt de le lui prendre.

*Encore un méta-humain, enfin j'espère. Je me demande si son pouvoir est d'être complètement cinglée.*

Il ne pût retenir un mini fou rire mais se calma assez rapidement, lui ne l'était pas. Pour cette raison, il ne tenta pas d'utiliser sa magie, de un il n'avait pas assez de pratique et de deux, il n'avait pas assez de pratique.

"Cherry ? Mais je ne suis pas une cerise et mon verre je doutes que c'était du cherry. Sinon pour un lieu où se cacher, on peut toujours aller dans le park, c'est un vrai coupe-gorge mais la police n'aime pas trop s'y aventurer."

C'est d'ailleurs de là que vient la plupart de ses patients, certains y habitaient par nécessiter et se faisait tabasser par les caïds du coin tandis que d'autres, un peu plus aisé, y allait chercher des sensations nouvelles et décadentes.



Dernière édition par Stephen Strange le Mar 1 Sep - 11:49, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
* oh, mais il me casse les pieds ce médecin ! Mais il n'est pas aussi idiot qu'il le laisse paraître * kat crispa un peu son sourire sur le coup mais s'arrangea pour qu'il en paresse tout autrement.

" Ce que tu es drôle, mon loup, chérie et cherry, ça s'écrit pas pareille, ça veut dire Darling, mais j'aime les hommes qui font des jeux de mots " kat resserrait sa prise autour du bras du docteur quand elle vit arriver deux hommes de la police, la quelle, ça elle ne le savait pas. S’assurant d'avoir un bon air de prostituer qui crève la dalle, elle compressa sa poitrine sur le bras de l'homme à moustache et lui lança un regarde "joue le jeu si tu ne veux pas avoie une nouvelle paire de bracelets".

"Le parc ? Quelle bonne idée, c'est si romantique ! On vas se trouver un petit nid d'amour et on vas bien s'amuser."

Les deux fliques, passèrent, pas sans laisser trainer leurs regard sur la silhouette de la jeune femme, mais se s'arrêtaient pas. Une fois arriver a destination et hors de vue des passant ou autre, kat retira son masque de fille de joie, épousât les partie de son être qui avait été en contacte avec le docteur (lui faisant bien comprendre qu'elle avait fait son petit jeu d'actrice sans aucun plaisir) et se posa sur se qui s'emblais être le cadavre d'un ban sur monter de tissu qui faisait office de toit, installé par un quelconque sans abri qui avait déménagé depuis long temps.

"Bien, nous voici dans un lieu plus approprié. Et maintenant, cher docteur, je te conseil d'arrêter de faire la fin bouche et de recommencer depuis le début: il est claire que notre relation à débuter du mauvais pied. Je me pressante, on m'appelé Gévaudan, je tien pas a te donnée mon vrai nom, pour une question de sécurité personnel, mais je suis sur que tu comprends (je peux te tutoyer, non ? parfait.) je cherche des infos sur l'homme dont j'ai consulté le dossier et sur le monde avant la nuit des long cristaux (et oui, je n'ai pas peur d’en parler à voix haute) car il semble qu'il soit née avant cet événement... bien avant. Et je cherche également des allier pour m'aider dans mes investigation consternant les sabres de Muramasa.
Alors qu'es que tu a à me dire ?"

Un nouveau petit sourire avait fais son apparition sur le visage de Katherine, mais celui ci avait plus quelque chose d'un requin en chasse plutôt que d'une jeune fille innocente.

Voir le profil de l'utilisateur
"Est-ce qu'on pourrait déjà commencer par hum enlever ce sabre." dit-il en le montrant avec insistance.

Sa mère aurait très probablement pu le zapper sans problème, lui aussi d'ailleurs... enfin peut-être, il n'était plus tout à fait sur de quel formule aurait pu l'aider. Il en avait deux en tête, malheureusement, une des deux le transformerait en poulet.


*Hmmmm ? Pourquoi, je ne la changerais pas elle en poulet ? Non, qui m'enlèverai le sabre après. Et qu'est-ce qui se passera si je la change en canard plutôt qu'en poulet ? Je devrais peut-être lui demander ce qu'elle préfère. Volailles ? Bovidés ? Sus scrofa domesticus ? Ah oui mais si elle est musulmane, elle va le prendre mal si je lui demandes ça, non ? Bon d'accord c'est une religion interdite mais quand même. Moi aussi je suis 'interdit'. Ou alors insecte, c'est très bien insecte. Ou alors un loup ? Elle a dit Gévaudan, non ? Hummm, j'aurais peut-être dû l'écouter un peu plus.*

Stephen reste comme ça à penser pendant au moins cinq bonnes minutes, il semblait avoir migrer dans son esprit, ne se souciant plus de ce qui l'entourait et en particulier Katherine. Il se leva même comme pour partir et cela inconsciemment mais retourna vite à la réalité en voyant réapparaître le petit problème qui défigurait son ventre.

"Ah ! Euh bon, je ne veux paraître étrange mais je penses que si nous voulons repartir sur des bases solides, arrêter de nous menacer de mort serait un bon point de départ."


Il préféra ne pas faire remarquer à Gévaudan qu'il ne l'avait pas écouter espérant que celle-ci ne s'en serai pas rendus compte.

Voir le profil de l'utilisateur
"Nous menacer de ... ?"

Cette fois c'est un éclat de rire franc qui franchie les lèvres de Katherine, mais qu'avait il en tête ce docteur ? À croire qu'il avait décroché dés qu'elle lui avait fait le coup des sabres intangibles. D’ailleur c'est surement ça qui lui avait retourné l'esprit, mais il y a avait de quoi à y regarder de plus près : un sabre possédant une lame bleue qui rentre et ressort de votre ventre sans vous blesser, il y avait de quoi être un peut chambouler. A moins que cela ne sois parce qu'elle parlait à haute et intelligible voix des temps passés.

" Oui je m'excuse pour le coup du sabre, mais tu avouera que ça marche bien non ? Il ne coupe que se que je veux, mais parfois ma pensée m'échappe et ça fait des blessés, mais passons, je vais les mettre a mes pieds s'ils vous gainent tant que ça."

Kat fit se qu'elle dit: détacha les fourreau qui contenait ses précieuse lames bleues et les posa sur ses pieds, mais pas n'importe comment, sur la pointe de sa chaussure, pour être sur qu'elle n'aurait qu'à donner un coup de pieds sec pour dégainer et se battre.

"Voila, arrête de faire cette tête de constiper, aller un petit sourire, c'est vrai que je suis un peu soupe au lait mais je ne mords pas (quoi que, ça dépend de la situation ...) mais ce talant d'actrice (acquis dans la douleur, au passage) m'a sauvé la vie plus d'une fois ..." elle sourie de nouveau pour mettre le docteur en confiance.

"... mais il me semble que je t'en ai dit assez long sur moi et mes objectifs pour que tu te présente un peu plus en profondeur à ton tour, non ?"

Voir le profil de l'utilisateur
"Well ! I'm the Doctor, simply the Doctor. The only, the one and the best. Le meilleur chirurgien d'Amerika, d'ailleurs si vous voulez vous faire refaire le nez. J'ai un véritable nom et ma couleur préférée est le rouge. J'ai la vingtaine mais je suis assez distingué pour mon âge. Je n'ai pas un tempérament de révolutionnaire et je n'ai pas envie de baigner dans des affaires où on risque la balle dans la nuque. Je suis célibataire pour le moment, il paraît que je suis prétentieux, ce n'est pas de ma faute si je suis le meilleur, je ne vais pas devenir moins bon juste pour lui faire plaisir. J'habite à New Babylon depuis le début de mes études et j'ai été élevé à l'extérieur de la ville. Je ne sais pas quoi dire d'autre."

Stephen évita sciemment de parler du bouclier et de tous ce que lui avait demandé Gévaudan, pour rappel il ne l'a pas réellement écouter. Surtout l'histoire du shield de Colonel Amerika... Colonel ? Pas sûr, il faut dire que son grand-père lui racontait l'histoire des Scavengers quand il n'était alors qu'un enfant, c'est dire si ça fait longtemps... même si non, il n'est pas vieux.


*Mais pourquoi elle n'a jamais voulu me laisser apprendre les sortilèges de téléportations ? Je pourrais fuir cette folle qui soit dit en passant me fait du gringue je crois bien... ou du moins elle semble essayer.*

Voir le profil de l'utilisateur
Kat resta silencieuse pendant et après de monologue du docteur. Elle avait placé ses coudes sur ses cuisses et fermer ses deux mains en un seul point qui lui couvrait le bas du visage. C’est dans cette position qu'elle défigurait ouvertement son vis-à-vis.

*orgueilleux et sourde… il me prend vraiment pour une conne...* fut la première pensé de kat durant son observation *... et tout à parier qu'il n'est pas aussi intelligent qu'il en a l'air... ah déception, tu nous pourrit la vie...* elle bascula légèrement la tête sur le coté sans quitter des yeux l'objet de ses études * et l'argent n'aura qu'une faible chance de l'influencer, puisqu'il est chirurgien... dommage, une source d'information en moins... bas, j'ai eu se que je voulais, à quoi bon gaspiller mon temps et mon argent avec lui*

Katherine soupira fortement et se levas pour récupérer ses sabres qu'elle remit à leur place. Une fois assurée que les sangles tenait bien et qu'elle eu épousé la poussière, elle toisa le docteur de haut.

"Bien, cette conversation m'a fait comprendre que vous n'êtes d'aucun intérêt à mes affaires, et qui plus est, j'ai des doutes sur la véracité de vos dires, un chirurgien ne devrais pas a avoir ase cacher de la police, qu'il est vraiment se qu'il dit. Je vous laisse une dernière chance: je suis prête à allonger un peu d'argent si vous me fournissez de vrai et utiles informations sur l'objet que nous avons vu dans le café, mais attention, si vous me filler une seule intox, je vous assure que mes sabres seront bien moins intangible a prochaine fois que vous les verrais."

Kat commença à se diriger vers la sortie du parc. S’il ne réagissait pas, elle irait faire un tour dans une boutique d'informatique pour se procurer une version portable du logicielle de Mr. Fantastique, afin de ne pas être dépourvu d'informations essentielles, puis elle partirait pour les décombres de San Francisco, afin de trouver un certain Logan, qui était lié à l'homme qu'elle traquait : Daken Akihiro.

Voir le profil de l'utilisateur
Le local n'était plus sécurisé et il lui fallait en louer/acheter un autre assez rapidement s'il voulait reprendre ses consultations. Ses riches clients payaient bien mais se serait trop long de rassembler cet argent, Gévaudan paraissait donc être un distributeur providentiel même s'il l'a trouvai bien orgueilleuse, en d'autres circonstances il l'aurait envoyé bouler depuis longtemps.

"Sachez que chirurgien ne veut pas forcément dire riche et il se trouve que j'aurais besoin d'argent frais rapidement pour les mêmes raisons que je dois ne pas me faire remarquer par la police."

Il ne fallait pas qu'il en dise trop ou pas assez pour que Gévaudan allonge le fric et aussi pour empêcher que sa future et très probable arrestation la mène à lui quand les hommes du président/caïd/fatalis l'attraperont. Il en était même à espérer que ce fût les Hulks qui l'attrapent, ils ne posent pas de questions, ils bouffent. Ce n'était pas très charitable, et il s'en rendait bien compte.

*Ce n'est pas parce qu'elle est folle que j'ai envie qu'elle se fasse becqueter.*

Mais c'était l'époque qui voulait ça. Il décida donc, après toute cette gymnastique mentale, de commencer à parler.

"Mon grand-père est né avant l'avènement du Président et quand j'étais petit il me racontait certaine histoire à propos de ce qui se passait avant et dans certaines de ces histoire, ce bouclier apparaissait. Il appartenait à un..."

Il regarda autour de lui puis se rapprocha de Gévaudan pour lui murmurer dans l'oreille.

"un héros d'antan, un militaire : capitaine, colonel ou sergent... je ne sais plus vraiment. Et il avait une importance certaine pour les gens."

Il se rassit et conclu :

"Bon à vous, si vous en voulez plus, va falloir faire une offre."

Voir le profil de l'utilisateur

Katherine cessa de respirer quand le doc lui parlât à l'oreille de peur qu'il n'en dise pas plus.

"Nous y voila, ce n'était pas si difficile" dit elle, un sourire de requin aux lèvres *et décidément, l'argent fait tout ! Tout, tout, tout! Faut que je me souvienne d'adresser une prière a l'inventeur du billet vert* elle du admettre qu'il n'a pas été facile à avoir, ce docteur, mais kat était toute fière de son coup de maître pour le mettre dans son sac, après tout, il est le premier a lui avoir tenu tête, rien que pour ça, elle se souviendrait de lui.

Mais il recula bien trop vite à son gout

"Bon à vous, si vous en voulez plus, va falloir faire une offre."

Kat fit semblant de réfléchir intensément tout en sortant sa fidele liasse de billets, ce n’est pas qu'elle aime faire de manière, mais dans ses cas là, elle appliquait a la lettre la maxime qui disait "maintenant, ou tu te dégonfle ou te la pette". Mais elle prit soin d'indicer qu'elle en savait assez sur ce bouclier:

" un objet défendu, hum..." elle humecta son pouce avec sa langue afin de mien compter son argent " il y a tout a parier que cela a été mit au point par quelqu'un qui cherche a faire revivre les héros d'entant..." elle attrapas soudain le doc par la manche et le tira vers le centre du parc, tout en continuent de parler "... ou du moins faire ressortir de vieux souveni. Mais qui cela gène t il et a qui cela est il adresser ? Il est claire que cette image à du donner de l'espoir à plus d'un: "les héros son de retour, fini la tyrannie" tel serait le cri du peuple à l'heure actuelle si le droit d'expression était encore en vigueur (pauvre gens, venir à espéré des sauveurs car ils sont tops lâche pour se soulever …). Maintenant, il est claire que les gents de la haute sphère doivent voir ça d'un mauvais œil, il y a ceux qui ont peur : "mon dieu, les héros vont venir nous châtier de nos crimes ! Vite, trouver une abri et un compte en banc bien sécurisés !". Et il y a ceux qui son en colères, tout à parier que se son les plus puissants : "Quoi? Qui ose ressortir cette objet du trou ou il aurait du rester ? Je le châtierais pour avoir défié mon pouvoir !!"..."

Kat trouva une vielle bicoque dans un coin sombre du parc, bien protégé par la végétation et coloniser par les araignées. Comme elle a en horreur ces petits bêtes, elle détruit leurs toiles d'un coup de sabres et dégagea un endroit assez propre pour s'assoir, créant ainsi une crise immobilière cher ses arachnides velues.

"L’endroi ou il se trouve ce bouclier, parlons en. Il ne doit pas être à la vu des personnes indésirées, trop tentées de faire revivre la légende. Donc il est planquer, et la personne qui a lancée cette image interdite sur l'ehtranet a voulu qu'on le déplace pour qu'il puisse en retrouver la trace, malin le mec ... mais il ne pourra pas le faire seul... à parier qu'on va avoir un recrutement de mec on ne peu plus singlés pour l'aider dans sa quête, cela surement un bon gagne-pain... j'en ferais bien partie moi, mais passons.
Il est sur que cette histoire vas avoir des répercutions et pas seulement sur les gardiens de l'écu, mais sur le peuple, peut être même qu'on verra de nouveau héros se dresser un peut partout en Amerika, voir d'ancien héros qui ont survécus reprendre du servisse...
Et bas… je suis arrivé pile poil à l'heure pour faire parti de la fête."

Après cette longue tirade de déduction, Kat s'assis en tailleur invita le doc a faire de même, avec toute la politesse et l'élégance qu'elle avait apprit à l'école des épouses parfaites. Puis elle fixa l'homme à la moustache droit dans les yeux:

"je suis prête à payer 50 % du prochain grand projet que vous comptez mettre sur pied, peut importe à combien cela s’élèvera, si vous me dite tout d'un héro qui s'appelle le carcajou... ou le glouton je crois, c'est la traduction de son nom de héro en français, ça comment par un "W" dans votre langue, il me semble, cet homme possède six lames qui lui sortent des mains, 3 trois sur chaque une, et il a sale caractère. Il se trouve qu'il est le père biologique de l'homme que je traque: Daken Akihiro. Qu’es que vous pouvez me dire sur eux ?"

Voir le profil de l'utilisateur
HJ : AVERTISSEMENT ORTHOGRAPHE.
REPRISE DU SUJET ET DE SES FAUTES PAR LES CONCERNES.

Et c'est pas négociable mes p'tits loups. (surtout toi Kat à vrai dire !!)

Voir le profil de l'utilisateur
oups Shocked

Voir le profil de l'utilisateur
[hrp avec l'approbation de notre maitre incontesté, je post (juste ce post est autorisé)]

Malgré l'imprudence que cela serait, Stephen avait de plus en plus envie d'utiliser ses incantations magiques pour se débarrasser de sa nouvelle et très entreprenante amie. Il en avait surtout assez d'être trimballé dans tout les sens à chaque fois qu'elle changeait d'idée. Le Docteur n'est le jouet ou le chien ou le hochet de qui que ce soit, même pour tout l'argent du monde, sa fierté ne pourrait être acheté. Son plus grand défaut était aussi sa plus grande qualité son intégrité en toute circonstance.

"Il va falloir arrêter de me prendre pour je ne sais quoi, je veux bien vous donnez quelques informations contre une juste rémunération mais je ne suis ni votre larbin, ni votre élève et encore moins votre animal de compagnie." dit le doc un chouïa exaspéré par l'attitude de Gévaudan.

Il répondit négativement à l'invitation de s'asseoir par terre, pas juste par esprit de contradiction mais...


*Je suis déjà assez sale comme ça et j'ai pas envie d'avoir une araignée dans le slip.*

"Dans les héros aux griffes, il y a Warren qui avait des griffes je crois bien mais je ne me rappelle pas du nombre. Je ne connais aucun Daken Akiroshi et en fait, je ne crois pas me rappeler que Warren avait un mauvais caractère et c'était son vrai nom pas son surnom. Wa, We, Wi, Wo, Wu, Wallop, Wally, Wolle... WOLVERINE. Pardon d'avoir hurler, c'est ça ?" finit-il les mains sur la bouffe comme pour s'empêcher de crier à nouveau.

Voir le profil de l'utilisateur
[h RP] désole pour cette lonnnnnnnnnnngue absence, mais depuis la renter j’ai du travaille par dessus la tête et je commence seulement à respirer, désolé encore [h RP]

Kat eut un éclat de rire en voyant la tête du docteur, puis elle reprit son self-control, ce levât et épousseta ses vêtements.

"Voila pour quoi je change d'endroit des qu'une information est susceptible de sortir, imaginez que nous soyons resté à l'entré du parc, nous serions déjà en taule, mais la n'est pas la question..."

Son visage devin impassible quand elle relia le nom de Wolverine aux autres pièces de l'immense puzzle qu'elle tentait de remettre en place.

"Wolverine" est donc le père de Daken... ou Akihiro, par quel nom se fait-il appeler à présent ? Peu importe. Elle avait maintenant UN nom qui n'était pas abstrait, et cela représentait beaucoup de nouveaux horizons.
Sans afficher un autre sentiment que la satisfaction, kat pris sa liasse de billet et la lança au docteur, sans prendre la peine de compter l'argent, ou de dire un mot.

Elle sorti de la cabane, sorti du parc et remonta ver le centre ville, un petit sourire sur les lèvres, qui s'élargissait a chaque pas.

La traque allait enfin vraiment commencer.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum