Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

42 ans plus tôt (2e partie - terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Eddy frissonnait. Ce lieu n'était pas du genre qu'il avait l'habitude de fréquenter. D'étranges formes sombres laissaient passer un vent sifflant au détour d'un bras plié, d'une entrejambe ou une aile déployée. Ce décor macabre, avait quelque chose cette nuit-là de grotesque. Des branches maigres et noueuses s'agitaient faiblement. Voûté pour tenir le cou au chaud dans son col de veste, le jeune adolescent jetait des regards en coin à ces figures mythologiques du siècle passé. Anges et porteurs d'oriflammes devenaient des créatures griffues aux ailes saillantes ou démons aux étendards gorgés de sang séché. Il avait dû manquer une sacrée occasion de venir le jour, parce que, d'être venu pour la nuit tombée, il le regrettait déjà. Il se raccrochait à l'idée que, de jour, cette nécropole à ciel ouvert devait être tout ce qu'il y a de plus niais et banal. Tandis que pour le moment, anges et croix de pierre dure lui donnaient plutôt une idée de ce qu'avait dû être la nuit qui avait tout changé, la Nuit des Longs Cristaux. Personne ne semblait savoir. Nul n'avait souhaité ou pu lui dire ce qui s'était passé, ce que son grand-père et ses contemporains ont vécu ce soir-là. En effet, Edwyn avait fait ce coûteux trajet jusqu'à l'ancienne capitale des super-vilains pour reprendre le manteau du Vautour, qui lui revenait de droit.

Marchant dans le sinistre dédale, il remarqua une statue, haute et pleine de graffiti ; sans doute la seule à être ainsi couverte de tags. Elle représentait un homme, grand, carré habillé en milicien, avec un large bouclier. Il se demanda vaguement qui cela avait pu être. Ces croix, des hommages du parti du Président ? De longues et sifflantes bourrasques rendirent l'idée quelque peu incongrue à son esprit. Alors qu'il errait, malmené par le froid, il vit une silhouette plus loin, qui n'était pas de marbre ou de pierre. L'homme était sans doute celui qu'il avait rencontré le jour même, il ne put en jurer.


"Bonsoir, M. Toomes."

Eddy plissa les yeux, puis les écarquilla pour essayer de distinguer le personnage qui était apparu. Mais il semblait que dès qu'il parvenait à s'en faire une image mentale à peu près fixe, les contours deviennent flou et il ressentait comme un étourdissement.

"Vous êtes l'homme de tout-à-l'heure,"
c'était une supposition éclairée, presque une question, "je ne vous reconnais pas. Il y a un problème avec votre visage ?"
"Qui vous dit que je suis un homme, M. Toomes ? Arrêtez de vous faire du mal."

L'autre s'approcha, et tourna lentement autour du jeune Edwyn en murmurant comme pour soi-même. Il ou elle avait des lèvres charnues et... noires, semblait-il. La voie était maintenant comme susurrée.

"Voyez-vous, dans ce domaine, comme ailleurs, rien ne vient gratuitement. Vous ne pouvez pas revenir et revendiquer la mémoire d'un vilain de seconde zone comme ça."

Toomes regardait ses pieds en buvant les paroles aigres-amères du membre des services spéciaux.

"Nous déterminerons si vous n'êtes pas avec eux, mais de toutes les façons vous devrez travailler dans notre système. Adrian Toomes n'était pas grand chose, aussi ne comptez pas repartir comme une fleur avec un équipement de voltigeur et vivre en-dehors du régime. Et vous ne repartirez certainement pas avec de telles ressources pour Fatalis, Magnus ou Rick Jones. Vous êtes en régime présidentiel, ici."

Le jeune Toomes fronça les sourcils. Il ne comprenait plus rien. A part qu'en gros, il venait de se vendre à des gens qu'il vaut mieux ne pas énerver. Il était acculé, et il ne le saisissait que trop tard.

"Shit."

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum