Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Prélude à l'affrontement final.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Prélude à l'affrontement final. le Dim 9 Mai - 22:19

Arrow suite de http://marvel-fq.forum-actif.net/hammer-falls-f6/en-mission-pour-le-borgne-ricj-hope-t177.htm#1589

Ça y est ! Après avoir lâché des meutes de chiens à sa recherche, après avoir promit plus d'argent qu'il était possible de rassembler sans risquer de se faire condamner pour traitrise par le Caïd, après avoir fait exécuter ou tabasser des brouettes lieutenants pour incompétence, ça y était enfin, le Caïd avait retrouvé Flaffy son vélociraptor et coïncidence heureuse, il pouvait le montrer à son nouveau prisonnier, Maxime Xavier.

"Ah enfin, on va pouvoir clore le chapitre Magnus !" dit le Caïd en apparaissant derrière l'homme à l'air malsain et malfaisant.

"Bon, tu comprendras que pour ton exécution, on fasse plus simple, on a pas les moyens de refaire autant que la dernière fois. HEY ! Réveilles-toi, tu vas être tué par l'assassin de ton père."

Voir le profil de l'utilisateur
Maxime Xavier, enfant du destin, petit-fils de Charles Xavier, adopté par Magnéto, mutant terroriste de son rang, son histoire magnifique, comique et tragique - donc dramatique - allait se finir comme elle avait commencé : dans ce sordide trou à rat puant l'urine. Il avait été amené ici contre sa volonté et avait été réveillé par son opposé : de l'eau jetée par un soldat du Caïd. En voyant l'homme noir qui hantait ses nuits depuis plusieurs longues semaines, le jeune homme comprit que la fin était proche.

A peine entré, le maître de ce Royaume énerva Maxime en parlant du "chapitre Magnus". La haine se dessinait sur le visage de l'adolescent, ses yeux entourés de cernes étaient imbibés de sang et son rythme cardiaque s'accélérait alors qu'il subissait un tique nerveux le poussant à bouger ses doigts, il n'avait qu'une envie : le tuer. Mais il savait très bien que s'il tentait quelque chose, le soldat défendrait son maître et ce dernier aurait le temps d'appeler les gardes et de s'enfuir, c'était perdu d'avance. Ainsi il ne tenta rien, néanmoins, avant la seconde partie du discours de son ennemi, Xavier répliqua d'un ton provocateur :


"Je l'avais pas détruit cet endroit ?"

Le prince déchu se souvenait parfaitement de la Zone de séquestration qu'il avait fait entièrement brûlé, c'était le jour de sa rencontre avec Ike Harris et en y repensant, un sourire narquois lui vint aux lèvres. Il tentait de prendre un avantage psychologique sur le Caïd mais cet avantage ne servirait à rien puisqu'il n'avait pas d'avantage physique, il était fatigué, blessé, meurtri, affamé, las de toutes ces batailles et laissait parler l'homme, lui lançant au passage quelques pics :

"Je comprends tout à fait, je me souviens surtout de la honte que tu t'es tapé au Stadium."

Une phrase de son ennemi, juste une, avait réussi à rallumer le feu sacré de la haine Maximienne, cette phrase lui avait rappeler pourquoi il s'était battu tout ce temps, pourquoi il ne renoncerait jamais à ses convictions, pourquoi il avait sauvé Ike Harris, pourquoi il avait rejoint la troupe de Nick Fury, pourquoi il avait emmené Hope Summers avec lui - même si maintenant il considérait cette dernière comme bien plus qu'une arme ou qu'un messie -, pourquoi il avait tant souffert et surtout pourquoi son pouls était si élevé maintenant et que la sueur coulait sur son frond.

"HEY ! Réveilles-toi, tu vas être tué par l'assassin de ton père."

Toute la haine de notre héros se résuma en un claquement de doigt.

"TA GUEULE ! TU VAS CREVER PAR LE FEU C****D !"

En observant ses mains, le prince des flammes garda sa rage mais perdit espoir, en effet il n'avait pas réussi à transformer ses mains en feu. Comment c'était possible ? Le gène X avait-il disparu de l'ADN de l'adolescent ? En passant sa main droite autour de son cou, ce dernier se rendit compte qu'il avait un genre de collier, un inhibiteur de pouvoirs en fait. Cet enfoiré de Caïd l'avait privé de sa pyrokinésie, la fin était vraiment proche mais même dans une situation aussi désespéré MaX ne perdait pas sa témérité... Il montra son ennemi du doigt, le défiant et fit :

"Tu n'es qu'un lâche ! Libères moi et viens m'affronter comme l'homme que tu es...ou pas d'ailleurs !"


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
La construction du centre de détention flambant neuf avait nécessité une intense série de racket pour récolter l'argent nécessaire à l'achat des matériaux et pour payer la main d'œuvre. Une fois l'argent recueillit, un bon paquet de billets verts, il fût décider de voler les fournitures et de brutaliser ou de menacer les ouvriers pour ne pas avoir les payer, ce qui permit d'économiser beaucoup d'argent, au risque d'avoir une prison pas très solide mais si c'est pour la reconstruire tout les deux jours autant qu'elle ne coûte pas grand chose. Si tout ça vous choque, je vous dirais déjà d'aller vous faire pendre ensuite :

"Bienvenue dans le royaume du Caïd ! Si ça m'appartient, il ne restera pas détruit bien longtemps sinon bah... tu sais quoi on s'en fout, je n'ai jamais été très doué pour les proverbe."

Le Caïd préféra ne pas réagir à la première attaque de son prisonnier, il était humilié, entravé et dans la plus sordide cellule du centre de détention ça suffisait mais quand il commença à beugler, le chef de gang tapota quelque chose sur son IPod déclenchant l'électrification de la cellule pendant quelques secondes.

"Je vais te tuer t'inquiète pas mais cette fois-ci je le ferais moi-même mais je ne suis pas un une bête sauvage, je vais pas faire ça comme ça en prison."

Voir le profil de l'utilisateur
"AAAAAAAARGH !!!"

Le choc électrique avait calmé les ardeurs de Maxime, mais pas ses idéaux, car même si le Caïd prenait son âme, même si les chiens avaient son corps, personne n'aurait sa liberté de penser. L'électrochoc avait vraiment affaibli le prince des flammes, il commençait maintenant à voir flou, il était au sol, couvert de cicatrices et enchainé mais ça ne l'empêchait pas de regarder l'assassin de son père droit dans les yeux, après tout s'il baissait les yeux, il s'avouait vaincu et même condamné il ne baisserait pas les bras.

Un rire psychédélique retentit dans toute la salle suite au soi-disant proverbe du Caïd, ce rire, comme vous pouvez sûrement vous en doutez, lecteurs, c'était le rire du jeune Xavier, il ne riait pas à cause de la nullité du proverbe Caïdien mais parce que sa phrase était complètement incensée. Ce Royaume n'était pas celui d'un lâche qui avait profité des faiblesses d'un vieillard et les merveilles que cette contrée abritait lui appartenait encore moins,, et ça n'appartenait pas non plus au mutant, cet endroit ne lui appartiendraitt que lorsqu'il l'aurait gagné. En attendant il appartenait à la mémoire d'Erik Lensherr...


"Le Royaume du Caïd, quel nom stupide quand on pense à ce que tu as fait pour l'avoir...tu es loin d'être un Caïd, tu ne vaux pas mieux que moi ou que Fury !"

Le terroriste continuait de rire, c'était bon de rire, ça prolongeait la durée de vie, mais cette prolongation ne lui servirait pas à grand chose en théorie... Et tout en riant, se rappelant que son heure approchait, une question existentielle subsistait, une question qu'il ne voulait pas laisser sans réponse, en effet, en voyant sa tête pour la première fois, Maxime s'était bien rendu compte que son ennemi n'avait rien à voir avec Wilson Fisk, dans ce cas qui était-il ?

"Mon ennemi, avant de m'exécuter sur la place publique, me ferais-tu l'honneur - ou déshonneur - de me dévoiler ton véritable nom ? Après tout, personne ne viendrait me le voler en enfer."


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Tout ceux qui avaient connu le véritable nom du Caïd était mort, il en avait tué certains, pas forcément pour cette raison, tandis que d'autres étaient mort de mort naturelle ou tué par d'autres concurrents. Ce n'était pas vraiment son nom qui était mort mais son passé comme si avant la mort de Magnéto, il n'avait jamais existé.

"Qu'est-ce que ça pourrait de savoir mon nom, tu veux l'échanger contre une place au paradis des mutants. Le nom qui m'a été donné à ma naissance n'a plus aucun sens, je ne suis plus cette personne, maintenant je suis le Caïd, c'est tout ce que les gens ont à savoir."

Le Caïd attrapa un belle os entouré de viande et il le lança à son animal de compagnie qui commença à faire ses dents. Ce morceau de viande aurait pu nourrir une famille moyenne du Royaume, ce dinosaure était bien mieux nourrit que les administrés du Caïd.

"J'ai eu plusieurs noms, les noms ne servent qu'à désigner les choses ou les gens. Tu sais quoi ? On m'a appelé Mr Fisk, ça m'a permis de devenir le patron de tout les traines savates et la véroles du domaine idyllique de Magnéto." dit-il une pointe d'ironie dans la voix tout en grattant le cou de son dino.

"Non parce que bon... à part pour la famille régnante c'était pas tout les jours la joie dans votre royaume, votre majesté !" continua-t-il en mimant une révérence de la main droite tandis que Flaffy s'endormait aux côtés de son maître.

"Enfin, quand je dis que ce nom m'a permis de devenir le chef de la pègre, le fait de tabasser une bonne centaines de gars m'a beaucoup aidé. Puis j'ai tué Magneto et je suis devenu le Caïd. Je n'ai rien fait de bien exceptionnelle, je n'ai fait qu'institutionnaliser un état de fait, le domaine de Magnus n'était rien qu'un pays du tiers-monde vérolé jusqu'à la trogne."



Dernière édition par Death le Ven 4 Juin - 22:00, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Maxime rit à s'en faire mal aux côtes tout en écoutant le pathétique discours du Caïd : l'homme avait un don pour faire d'une réponse - qui n'en était finalement pas une - une longue tirade dans laquelle il se donnait le beau rôle. Cela n'énervait pas le mutant, bien au contraire, si "Mr Fisk" n'avait pas été son ennemi il aurait éprouvé de la pitié pour lui, comme il était son ennemi, il se moquait de lui.

"Je n'ai pas besoin de ton nom pour aller au paradis des mutants puisqu'il s'agit de l'enfer des hommes et je t'y retrouverais quand IL t'aura tué."


Lorsque l'Homme est acculé et regarde la mort droit dans les yeux, il dit des choses insensées mais MaX n'en était pas encore à ce stade là, il savait très bien à qui il faisait allusion et que cette personne était tout à fait qualifiée pour assassiner le Caïd. En effet, même si le tyran avait eu Fury et qu'il allait à voir le prince des flammes, puisque le jeune homme n'avait pas encore vu sa dépouille, Rick restait dans la course mais ça, le noir ne le savait pas.

"Mais dis moi "Monsieur Fisk", tu penses vraiment que ta politique est meilleure que celle de mon défunt père ? Parce que j'ai jamais croisé de gens saints d'esprits en train de dire "Oh, je suis content d'habiter le Royaume du Caid." hein."

Le fils de Magnéto regarda le dinosaure avec un sourire moqueur, repensant à Bob qui avait explosé lors du combat dans le Colisée, imaginant que d'ici peu il pourrait arriver à ce reptile le même sort. Immobile, l'âme errante resta muette quelques secondes, le temps de trouver une réplique intéressante mais ne trouva rien, son regard se tourna à nouveau vers le Caïd et il fit :

"Avant mon exécution publique j'ai deux questions pour toi : pourquoi avoir tué Magnéto alors que tu aurais pu le forcer à abdiquer ? Et quels furent ses dernières paroles ?"


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Le patron du royaume ne savait pas de qui IL pouvait bien parler. Peut-être de quelqu'un de vivant ou alors espérait-il que son père adoptif revienne le sauver, après tout beaucoup auraient griller un fusible en pareilles circonstances.

"Je ne savais pas que les mutant croyait en Dieu mais je crois qu'il a fait partit des victimes de la nuit des longs couteaux donc ne compte pas trop sur lui."

Le Caïd ne comprenait pas les rires de son prisonnier, il devrait sûrement le frapper à nouveau ou alors l'électrocuter pour avoir enfin la paix. Mais il ne fît rien et ceux afin d'avoir quelqu'un, de vivant, à présenter pour le spectacle du lendemain.


"En tous cas, ils s'amusent bien dans les gradins du Rice-Eccles Stadium."

Il commençait à en avoir assez de parler avec le fils Magnéto mais il pouvait lui faire une dernière fleur avant de retourner au boulot. Car en tant que gangster légal, il avait quand même pas mal de travail à abattre, de monde aussi.

"Crois-tu vraiment que Magnus aurait abdiquer ? C'était une vraie tête de cochon et puis il me fallait faire preuve de force en tuant le mutant qui a fait trembler le monde pour asseoir totalement mon autorité sur ces terres."

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Prélude à l'affrontement final. le Jeu 17 Juin - 17:39

"Les mutants ne croient pas en un Dieu vu qu'îls sont eux-mêmes des dieux ! Le paradis mutant n'était qu'une métaphore mais c'est sans doute trop compliqué pour ton petit esprit !"

Le rire de Maxime continuait pourtant il n'avait rien dit de sadique ou même d'à peu près drôle, il commençait à sombrer quelque peu dans la follie qui précédait la mise à mort d'un condamné. En y repensant il n'y avait pas vraiment de Dieu des mutants même si certains parlaient d'un dérivé des Asgardiens et donc de Thor, seul "dieu" dont une preuve matérielle était présente en Amerika.

Le Caïd avait raison, tout le monde allait s'amuser au Stadium, même le prince des flammes qui s'était intérieurement juré de faire un one-man show et de prononcer quelques phrases moralicatrices avant qu'on ne l'abatte. Il aurait pu demander à son gêolier comment il allait mourrir mais garder la surprise serait plus intéressant, au moins MaX allait passer sa nuit à dormir et pas à chercher des plans qui échoueront pour se soustraire au châtiment.

Le mutant se calma en écoutant les dernières paroles que lui avait adressé son ennemi, il n'avait pas tort, Erik n'aurait jamais abandonné son trône, ne serait-ce que par orgueil et pour les valeurs qu'il avait défendu toute sa vie et qu'il avait inqulqué à l'héritier : la suprématie mutante, tout ça...et même si Max ne pourrait jamais pardonner cet acte, il devait reconnaitre qu'un nouveau gouvernement devait s'imposer par la force à cette époque. Dans le fond Fisk et le Docteur X n'étaient pas si différents que ça, même si mutuellement ils se détestaient.


"Tu vois Wil' - je peux t'appeler Wil' puisque tu dis que beaucoup t'ont appelé Mr Fisk ? - c'est dommage, si tu n'avais pas tué mon père je t'aurais soutenu."

L'adolescent marqua un temps de silence, fixant l'afro-amérikain droit dans les yeux et fit :

"Sur ce Fisk, à demain j'aimerais me reposer ce qui est ironique puisque je vais bientôt avoir tout le temps de me reposer bientôt."

(hj : désolé pour le retard, comme par hasard c'est quand j'suis en vacances qu'un virus tombe sur mon pc.)


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum