Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Prologue à SoNA : Le gros robot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Prologue à SoNA : Le gros robot. le Dim 21 Mar - 13:21

Le bruit du tonnerre, des tambours, des cris des soldats et des généraux appelant à la mort de leurs ennemies et à la gloire pour leurs actions. C'est ainsi que naissent les légendes dans les terres glacées où poussent les Ases, les Vanes, les Géants, les Nains, les Afles... Et c'est en traversant un désert d'un autre genre que seront forgé les nouveaux dieux d'Amerika, dans un désert de sable et de technologies... dans l'enfer techno-organique du roi Fatalis.

George, Miguel et Hugo suivit d'une cohorte naissante de fidèles et d'élus viennent de quitter l'empire du Crâne Rouge pour le grand-duché de Fatalis où ils ont une quête à accomplir, un géant à combattre et un choix impossible à faire.


"Nous avons quelqu'un à récupérer là-dedans."
dit le messager des dieux en montrant l'usine de la taille d'une ville et aussi noire que le charbon et le cœur de son propriétaire.

Voir le profil de l'utilisateur
"Et que veux-tu que j'aille faire là-dedans ?!"

Hugo était fatigué, affamé et en avait assez. Mais en même temps, il se sentait étonnamment apaisé et pour une des rares fois de son existence en paix avec lui-même. Il en avait assez de ces différences, assez de ces changements constants de personnalité et de réactions. Il avait accepté de suivre George et Miguel pour en comprendre plus sur lui-même, mais il sacrifiait pour ça sa réputation et peut-être même sa place. Le Président était compréhensif, mais...il ne fallait pas aller trop loin, quand même.
Peut-être que l'ARMOR serait donnée à quelqu'un d'autre. Peut-être même qu'il serait oublié dans une de ses cuves spécialisées, ça serait bien le sens de l'humour de son parrain. Peut-être, oui. Et paradoxalement, ça ne lui faisait pas peur.

Depuis qu'il avait rejoint cette étrange croisade sur Thor - il l'avait appris durant la marche - il se sentait mieux. Il enlevait même parfois son masque, dans ses moments d'intimité. Il avait usé de son épée avec pitié et justesse, et ça lui avait plu. Alors qu'il aurait pu être cruel, méchant et sadique, il n'avait pris la vie que de ceux qui le méritaient et sans violence inutile. Et ça lui plaisait. Et il ne comprenait plus rien.

Cependant, malgré tous ses changements, Zemo demeurait un Zemo, peu habitué à être commandé et surtout appréciant peu de foncer sans un plan derrière lui. Spécialement face à quelqu'un comme Fatalis.

"Que veux-tu faire ici ? Et quel est mon rôle dans tout ça ? Depuis des jours, je vous suis mais je ne sais pas pourquoi, je ne comprends pas pourquoi je suis aussi important pour vous...et pour tous ces gens. Si tu veux quelque chose de Fatalis, je suis là pour y parvenir mais j'ai besoin de réponses. Maintenant."

Son ton n'était pas hautain, arrogant ou violent. Il avait juste besoin d'être rassuré et de comprendre, tout simplement.

Voir le profil de l'utilisateur
"Une de nos amies est gardée prisonnière dans cet antre du malin. Elle est sujette à de nombreuses expériences de la part du malade mental qui règne sur ce désert. Il est donc de notre devoir de prendre la forteresse et de sauver la belle."

La personnalité de la voix, Miguel était maintenant presque sûr que c'était celle de Thor... elle avait toujours éludé la question de son identité mais le nouveau prophète était loin d'être un idiot et il avait étudié la religion thorite, et ses origines venant du vieux continent, toute sa vie. Thor donc, commençait à prendre de plus en place mais pas de manière agressive, c'était comme si les deux personnalités fusionnaient pour n'en faire qu'une, Miguel devenait de plus en plus théâtral et divin tandis que la voix était plus familière et amicale.

"Mais, mes amis, je dois vous mettre en garde. De nombreux pièges nous attendent dans cette cité mécanique donc tout ceux qui ne peuvent occire nos ennemis ne pourront nous suivre dans cette quête. Mais vous avez quelque chose de plus important à faire, sonnez aux portes, réveillez les gens et leur conscience pour qu'ils nous rejoignent."


La petite troupe se divisa alors en deux parties très inégales, la plus importante se dirigea loin des combats pour s'occuper de quadriller Amerika à la recherche de nouveaux fidèles avec le taciturne O'Hara à leur tête tandis qu'une troupe de quelques fermiers, ouvriers et cadres accompagnés du prophète et du chevalier se tinrent prêt à prendre d'assaut la forteresse du Docteur.

"Mon frère, ton rôle est de nous servir de modèle et plus tard tu nous sauveras tous mais nous verrons ça plus tard." dit le prêtre Blake avec beaucoup de compassion et d'amour dans sa voix.

"Quand au notre, à tout ceux qui sont encore là, il est de retrouver tout nos semblables afin de s'assurer de leur sécurité. C'est donc en partie ton rôle." dit le le guerrier Miguel prêt à en découdre avec les fatalibots bien qu'il fût le seul à ne pas avoir d'arme, si on excepte le morceau bois qu'il transportait depuis New Babylon.

"La voix m'a..."

C'était la première fois qu'il parlait de la voix préférant d'habitude parler de mission, de quête ou de religion, de peur qu'on le prenne pour un fou, il préféra donc changer de sujet.

"Je conseille une approche furtive mais c'est toi le seul soldat de la troupe."

Voir le profil de l'utilisateur
Mystères, mystères et encore mystères. Hugo ne supportait pas tout ça, il aimait les choses franches et claires : sa première réaction aurait été de molester Miguel puis Blake, ne pouvant accepter de telles attitudes à son encontre. Cependant, il se surprit à nouveau à écouter avec intérêt, acceptant les paroles et appréciant l'attitude de Miguel ; c'était incompréhensible, mais...il se sentait en paix. Presque serein.
Il en avait assez de tout ça, mais il avait bien besoin de savoir ce qu'il se passait et il avait été trop loin : il ne pouvait pas s'arrêter, pas maintenant. Soupirant lourdement, il se tourna vers Miguel pour lui donner son avis.

"Tout dépend d'où votre amie se trouve. Fatalis est un monstre, mais un monstre très intelligent. Une approche furtive est la seule solution, mais il faut être ordonné et presque aussi malin que Fatalis. Il faut aussi organiser une diversion pour éviter d'être pris immédiatement."

Zemo se tourna vers la foule d'adeptes.

"Il faudrait quelques-uns d'entre vous pour aller au centre du village et parler de votre...du culte. Ca attirera l'attention de Fatalis et ça nous permettra d'entrer rapidement. Hum...il ne faudrait pas que vous vous fassiez blesser, donc soyez extrêmement calmes et pacifiques. Fatalis n'aimera pas mais vous pouvez gagner quinze minutes en négociant. C'est plus qu'il ne nous en faut."

Il fixa ensuite à nouveau son attention vers Blake et Miguel. Il n'était pas habitué à s'intéresser à l'état des gens : dans l'ARMOR, rares étaient les êtres réellement vivants sous son commandement et il s'était de toute façon habitué à ne pas être conscient de ces choses. Pourtant, depuis sa rencontre avec Blake et Miguel, il changeait...et il appréciait ça.

"Nous irons nous trois, avec peut-être deux adeptes qui connaissent l'électronique et la technologie. Un petit groupe suffira amplement, mais il faudra savoir qui a l'autorité. Je suis le mieux placé, mais...peut-être veux-tu t'en occuper..."

Voir le profil de l'utilisateur
"NOTRE amie, elle est aussi ton amie. Si il y a un peu de logique dans cet insulte à la nature, elle doit être dans la plus haute tour du château protégé par un dragon sinon ça ne serait pas marrant. Il faut que chacun sache que nous ne sommes pas assuré de revenir vivant comme dans chaque bataille que nous mènerons mais gagner cette guerre vaut vraiment le coup."

Le prophète allait laisser sa place au guerrier, laissant à Miguel le contrôle, préférant la force à la bonté. Il n'avait pas encore accès aux puissants pouvoirs de son visiteur nordique ou à ses talents de stratège mais il avait sa force, pas sa force physique, mais la force qui lui permettait de plonger dans la mêlée sans peur, pour le dieu c'était du courage, pour l'homme c'était un peu de l'inconscience malgré sa rapide formation au combat que tout ecclésiastique thorite se devait d'avoir.


"Quel village ? Le dernier où nous nous sommes arrêté ou l'usine de Fatalis ? Déjà pour entrer ça ne va pas être simple. Pour la technologie, il y avait bien notre pè... ami George mais il a prit la tête du groupe des prédicateurs. Mais il reste vous, Hugues et Marc, les inséparables jumeaux toujours à parler technologie avec O'Hara." dit le guerrier en se tournant vers les jumeaux aux origines amérindiennes et aux cheveux couleur noir-corbeau.

Les deux indiens étaient assez craintifs et ne parlaient en majorité qu'entre eux ou avec George O'Hara mais il étaient très observateur pour l'un et très intelligent pour l'autre et à eux-deux aucune machine ne lui résistait.



Dernière édition par Death le Jeu 8 Avr - 16:01, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Hugo n'aimait pas être traité de la sorte, mais étonnamment il ne réagit pas quand on lui cria dessus et répliqua sur son attachement à la prisonnière. Etrangement, il se sentait bien concerné par le sort de cette personne qu'il n'avait jamais vu...et ça lui déplaisait de plus en plus. Cependant, il préféra garder pour lui ses humeurs et reprit la parole après la présentation des deux éventuels "scientifiques" du lot.

"Nous passerons par les égouts, avec le maximum d'armes que nous avons. Vous savez vous en servir ou vous avez besoin d'un cours ?"

Il se tourna ensuite vers le reste de la troupe.

"Allez à l'usine et au village : dispersez-vous pour créer deux problèmes à Fatalis. Ne...ne risquez pas vos vies inutilement, mais essayez d'attirer au maximum l'attention de la population et des gouvernants. Nous nous retrouverons ici cette nuit."

Il regarda ensuite Miguel et son camarade, soupirant lourdement alors qu'il tenait fermement le pommeau de son épée, autant pour se rassurer que pour affirmer sa légitimité de chef d'expédition.

"Nous partons maintenant si je n'ai pas besoin d'expliquer comment tirer et tuer. Nous risquons beaucoup...mais nous pouvons réussir. Allons-y."

Zemo, sans vraiment comprendre pourquoi et comment il avait décidé de s'embrigader dans cette folle équipée, se mit donc en marche, discrètement et rapidement, pour atteindre la forteresse et plus spécifiquement son système d'égouts. Il se trouva donc devant l'entrée de ces derniers et utilisa son épée pour briser les grilles, laissant passer en premier ses "camarades" dans la mélasse.
Soupirant, ne comprenant toujours pas pourquoi quelqu'un comme lui était là, il sauta à son tour dans les eaux sales, l'arme au poing, prêt à tout pour sauver une demoiselle en danger.

Voir le profil de l'utilisateur
Niveau armes c'était pas vraiment la joie, il y avait bien deux, trois fusils, des fourches, des couteaux, un cran d'arrêt et même une hache qu'un des amérindiens disait détenir de son père, ce que réfutait son frère, mais surtout des gourdins de bois. Ça n'allait pas être l'histoire du pot de terre contre le pot de fer mais contre le pot d'adamantium armé de fusils plasmas. Tandis que les agitateurs se dirigeaient vers le village le plus proche, les deux technophiles armés de détecteurs volés à l'usine Alchemax.

"Il y a des détecteurs, ils servent principalement au retraitement des déchets mais aussi pour empêcher les gros animaux d'entrer dans l'usine, ce que nous sommes."
dit Hugues.

"Mais pour empêcher que les alarmes carillonnent toute les cinq secondes quand de gros objets traversent les égouts, ce que je penses pouvoir nous faire passer... enfin pour un temps limité, il va donc falloir courir." conclut Marc.

Les parois des égouts étaient tapissées de détecteurs et de machins et de bidules technologique permettant de séparer les atomes et de découper les objets un peu trop gros ou marqué -à faire disparaître- par le contre-maître principal de l'usine ce dont faisait partie la troupe de Zemo. Fatalis n'avait pas remarqué leur arrivée et risquait de ne jamais savoir qu'ils étaient venus vu l'état dans lequel ils allaient être après avoir passé le mur de force séparateur d'atomes qui s'était formé devant eux et glissait vers eux.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum