Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dans la nuit noire où il n'y a pas beaucoup de lumière. [post d'intro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Une journée de plus dans le New York du président, un monde où l'on manquait de tout, où beaucoup n'avait pas de quoi acheter des bottes ou des pyjamas. C'était aussi un état policier ou le crime le plus grave était celui de la pensée car toujours il était là à nous surveiller traquant ceux qui pensaient autrement. Mais dans cette ville qui fût l'une des plus belles du monde, certains, assez fou pour défier le pouvoir en place, défiaient la police du président et faisaient leur part du colibri. Comme le Docteur qui soignait les pauvres, les indigents et l'élite qui ne voulait pas avoir à justifier certaines hospitalisations.

Son nom sur son diplôme était Stephen Orini pour ne pas trahir le secret de son ascendance. Il ne faisait pas partit des fous qui pensaient qu'un jour le monde serait meilleur, qu'un jour les héros reviendraient pour sauver tout le monde, que deux hommes âgés traverseraient Amerika pour la sauver... Il ne voulait pas mener une révolte contre le président et ses amis mais seulement rendre la vie des gens un peu moins difficile et si un jour cela s'arrangeait pourquoi pas mais il ne comptait pas sur ce jour pour commencer à faire quelque chose.

En plus de ses talents de chirurgien, Stephen possédait des connaissances dans les arts magiques même si cela faisait quelques années qu'il n'en avait fait un usage que très limité. Il n'en avait pas l'usage et il avait promis à sa mère de ne pas utiliser la magie et à son grand-père de pour autant ne pas arrêter de les étudier ce qu'il n'avait pas fait avec un très grand sérieux... Il dû trahir une de ses promesses le jour où son cabinet fût découvert par la police de la pensée.


"Tout le monde à terre." hurla l'homme à la balafre qui était aussi le chef du commando.

"Par Watomb que... euh qu'un champs protecteur nous protège."

"AH, un champs de force. FEU !"

"Qu'Agamotto me garde des yeux de mes ennemies et que hum les flammes de Dormammu incinèrent leurs armes et leurs esprits."

Dans la confusion, le rapport rapportera qu'il ne s'est rien passé cette nuit-là.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum